TIM
GUY

A 7 ans Tim sait qu’il deviendra un saxophoniste afro- américain comme les idoles de son père.
Le professeur de l’école de musique locale en décide autrement :
- Motif : trop jeune pour l’instrument
- Sentence : Apprentissage du solfège et de la flûte traversière
- Courant : musique classique
- Bilan : 2 ans de galère
A 12 ans il apprend la guitare en autodidacte pour jouer la musique qu’il aime.
Les années 90’s marquent un tournant dans sa vie avec l’émergence en France du Hip-Hop et du Grunge.

C’est l’heure des 1ères scènes et enregistrement studio dans sa banlieue dont les enfants sont de toutes les couleurs, de toutes les races et où les senteurs rappellent l’orient.
Ensuite pause musicale pour une carrière sportive et quelques études obligatoires.
Un matin il se réveille en Euskal Herria. Lors d’une scène ouverte jazz au casino d'Hendaye il rencontre le saxophoniste Stéphane Barbier qui le prend comme élève. Le saxophone deviendra le prolongement de son corps.
Avec 24 ans de retard c’est parti pour l’apprentissage de l’instrument, du son, de la technique, de l’harmonie jazz, de l’improvisation Reprise du solfège au conservatoire de Bayonne, repiquage de solos…
Puis participation à l’atelier Jazz au conservatoire de Bayonne avec Arnaud Labastie et Antoine Gastinel, à l’atelier Jazz et Rythme and Blues de Stéphane Barbier.
Auditeur libre aux cours 
d’improvisation de Benat Achiary et Michel Queuille au conservatoire de Biarritz.
Parallèlement, il joue dans des jams et différents groupes dont GEROA ORKESTRA qui lui permet de faire vivre ses compositions. Et arrivent les premiers élèves à son domicile.
A 37 ans Il décide d’en faire son métier. Il se présente au DEM MAA du conservatoire de St Vincent de Tyrosse où les grandes autorités locales lui apprennent que cette fois… il est trop vieux. Décidément ces prof diplômés ils ne savent pas ce qu’ils veulent.
Une seconde rencontre va le remettre en selle. Cette fois c’est un professeur du conservatoire de Bayonne qui va le prendre avec lui en auditeur libre pour lui apprendre la composition électro-acoustique, la MAO, approfondir ses connaissances en harmonie et solfège et le transformer en souffleur de pensées musicales.

A 41 ans, il intègre Le petit atelier de Bidart avec l’objectif d’être un professeur ouvert aux besoins et envies de ses élèves de tous âges pour les guider et les accompagner sur leur propre chemin d’apprentissage du saxophone.